home
back to intro

« Dix ans après, les images sont plastiquement belles, émotionnellement dévastatrices, historiquement indispensables ».

Première lire l'article

« Une œuvre salutaire. Un grand film de guerre. »

Les Echos lire l'article

« Un chef-d’œuvre, dans son genre, qu’il est urgent de voir. »

Le Canard enchaîné lire l'article

« Le film invite à une véritable expérience d’immersion (…) Une histoire de fantômes, à l’usage des vivants. »

Télérama lire l'article

« Ce document sur la guerre des indépendantistes contre les russes est aussi un grand film de cinéma. »

Le Monde lire l'article

« Marcel Ophuls nous légua "Le chagrin et la pitié" (…) Florent Marcie s’inscrit dans cette filiation. »

La ligue de l’enseignement lire l'article

« un électrochoc. Le cinéma est mort nous disent certains. Il suffit d'aller voir Itchkéri Kenti de Florent Marcie pour être convaincu du contraire. (…) cette secousse nous fait croire en un renouveau de notre cinéma national ».

Nihon.fr lire l'article

«Nous voyons un tel film pour la première fois. Pour la première fois le spectateur occidental a pu voir, de l'intérieur, la situation des Tchétchènes pendant cette guerre russo-tchétchène, peut-être même se sentir à leur place, en Tchétchénie.»

Chechen press lire l'article

« C’est la beauté et la richesse d’un récit qui trouve sa vérité au plus près de l’expérience collective d’une lutte de libération.»

« Occasion de mobilisation, témoignage de très grande valeur informative, Itchkéri Kenti est aussi à l’origine de nouveaux débats, qui interrogent aussi bien la réalité de la situation en Tchétchénie que les façon de filmer et montrer la guerre aujourd’hui. »

Les Cahiers du Cinéma lire l'article

«on se sent transporté dans un morceau d'histoire.»

Libération lire l'article

« La construction du film est exemplaire. (…) Les images qu’il prend sur la place centrale de la capitale, Grozny, sont impressionnantes : un peuple debout, entouré de ruines… »

Politis lire l'article

 

voir aussi

blog de Pierre Oscar Lévy (Festival de Lussas)

Cinélive

Studio

Ouest France

L'expression