chechen press
back home contact
télécharger l'article en haute définition

Traduction du site Chechen Press

« Itchkéri Kenti » a été projeté pour la première fois, en France. Ce film raconte l'histoire des Tchétchènes, des gens ordinaires, qui se sont retrouvés pris dans la guerre ; il dit leurs espoirs et leurs inquiétudes des bombes russes qui pleuvent sur leurs têtes, des bombardements d'artillerie. Il dit aussi ce que vivent les gens pendant les courtes périodes d'accalmie et de répit.

Nous voyons un tel film pour la première fois. L'auteur du film, un photoreporter français, Florent Marcie, se trouvait lui-même au cœur des événements en 1996, pendant les attaques russes contre le peuple tchétchène. L'auteur a su montrer, comme personne d'autre, ce à quoi se livre l'armée russe. La nature de l'agresseur russe, la nature du général russe et du soldat dans cette guerre, ceux qui se battent avec une armée moderne contre les femmes et les enfants.

Pour la première fois le spectateur occidental a pu voir, de l'intérieur, la situation des Tchétchènes pendant cette guerre russo-tchétchène, peut-être même se sentir à leur place, en Tchétchénie. Cette projection a fait salle comble, de nombreuses personnes n'ont pas pu entrer. Etaient présents les représentants de la Mairie d'Angers et des invités venus de toute la France. Les représentants de la société tchétchène et les membres de l'Etat Tchétchène indépendantiste étaient aussi conviés.

Le film de Florent Marcie « Itchkéri Kenti » a fortement impressionné le public qui est resté silencieux, comme dans un état de torpeur ; personne ne voulant sortir. Puis une discussion impromptue s'est prolongée jusqu'à une heure du matin. Les poètes tchétchènes Hossein Betilgueriev et Arbi Tsuraev ont témoigné de l'importance de tels films, avant d'offrir leurs chants à l'assemblée. De nombreux spectateurs semblaient en état de choc ; cela était visible pendant leurs interventions. Différentes propositions ont été faites pour continuer de témoigner sur l'agression russe contre les tchétchènes.

Khazman Umarova, une journaliste tchétchène qui a couvert toute cette première guerre, assistait à la discussion, ainsi que Mr Akhyad Idigov, le représentant plénipotentiaire à l'étranger du Parlement de la République Tchétchène d'Itchkérie, qui a adressé ses remerciements et sa reconnaissance à l'auteur du film « Itchkéri Kenti », Florent Marcie. Ce film sera bientôt montré plus largement, accessible à tous ceux qui souhaiteraient le voir.

Arbi ISMAILOV